Cogito

cogito-victor-dixen

Cogito est un roman de science-fiction de Victor Dixen paru en mai 2019 chez Robert Laffont. Plutôt destiné à un public de jeunes adultes au premier abord, ce thriller d’anticipation interpelle par ses interrogations contemporaines, son univers créatif et son approche pédagogique.

Un avenir dominé par les intelligences artificielles

Notre société est actuellement confrontée aux prémices du développement de l’intelligence artificielle. Inévitablement, de plus en plus d’écrivains de science-fiction s’interrogent désormais sur les conséquences de cette nouvelle révolution technologique (Voir entre autres : émergence, Civilisation 0.0).

Demain commence aujourd’hui

En ce milieu du XXIème siècle, robots et androïdes ont envahi notre quotidien. De nombreux salariés sont écartés du monde du travail. De nouvelles classes sociales défavorisées apparaissent alors que les entreprises au summum de la technologie détiennent un pouvoir de plus en plus important.

Parmi elles, Noosyth, une entreprise toute puissante de la cybernétique développe des applications d’IA sur les îles Fortunées. Damien Prinz, son fondateur, envisage d’aller beaucoup plus loin en proposant la « programmation neuronale ». Cette dernière permettrait de transférer des données directement de l’ordinateur au cerveau humain. 

Ce nouveau procédé réalisé grâce à l’intégration de neurobots offrirait l’opportunité d’intégrer avec facilité et rapidité de nombreuses connaissances et même d’acquérir de nouvelles compétences.

Mémoriser en un clin d’oeil tous ses cours ! Apprendre une langue en une nuit !  Ce serait génial, n’est-ce pas ? 😉

Des adolescents utilisés comme cobayes

Dans cette société transformée, la jeune Roxane est une adolescente révoltée. Ses parents ont perdu leur emploi initial suite au déploiement des robots. Grâce à une bourse offerte par Damien Prinz, elle a été désignée pour participer à un stage de programmation neuronale. Avec deux autres adolescents marginaux et différents jeunes issus des classes nanties. Tous sont impatients d’augmenter leurs connaissances rapidement et efficacement. 

Est-ce que cette opportunité sera pour eux une chance ou une malédiction ?

Ils s’apercevront bientôt qu’on ne leur a pas dit toute la vérité. Tout pourrait arriver, même l’impensable…

Les intelligences artificielles et les robots partout

Victor Dixen dresse donc un portrait plutôt réaliste de notre possible avenir : celui où les robots et les IA domineront notre société, menaçant ses fondements. Un monde de plus en plus déshumanisé et injuste où néanmoins l’espoir subsiste…

On ne peut que saluer l’incroyable imagination de l’auteur qui crée ainsi tout un vocabulaire spécifique dédié au déploiement des androïdes : mécabots, autobots, androbots, batbots, etc.

De même, contrairement à d’autres romans mettant en scène la menace d’une unique intelligence artificielle, l’écrivain inventif en crée de multiples :  plusieurs IA aux différentes applications…

D’autre part, le titre du roman « Cogito » n’a pas été choisi sans raison par l’auteur. Se référant à la célèbre phrase de Descartes « cogito ergo sum » (« je pense donc je suis »), l’auteur insiste sur la définition de la conscience humaine.

Il nous interroge aussi sur le concept de « singularité » lié à l’émergence de l’intelligence artificielle : est-ce que la conscience pourrait un jour naître au sein d’une IA ? Est-ce que la plus grande menace viendra forcément de cette singularité ?…

Un beau design

La création d’une couverture rutilante et la présence de graphismes explicatifs élaborés qui s’intercalent entre les chapitres est une idée originale !  La compréhension des thématiques technologiques et scientifiques du roman en est ainsi facilitée et l’ensemble est plus attractif.

Du roman au film ?

Les productions cinématographiques de ces dernières années s’inspirent souvent de livres dédiés aux adolescents (DivergenteLabyrinthe, etc.). Ce roman pourrait donc fort bien déboucher lui aussi sur un film passionnant.

Il est d’ailleurs envisagé d‘en faire une série.

N’oubliez pas cependant, que même si les personnages (humains) principaux sont des adolescents, rien n’interdit aux adultes de découvrir ce roman et de s’initier aux concepts de l’intelligence artificielle.  🙂

logo scifilisons

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Pinterest
Instagram