Éversion

« Éversion »  est un surprenant roman de science-fiction d’Alastair Reynolds que les éditions Le Bélial’ nous permettent de découvrir en mars 2023 avec une splendide couverture d’Amir Zand et une traduction de Pierre-Paul Durastanti. Un voyage fabuleux vers des mondes inconnus que nous raconte le docteur Silas Coade…

A l’autre bout du monde

Eversion - Alastair Reynolds - Le Bélial
« Éversion » d'Alastair Reynolds © Le Bélial' - Illustration de couverture d'Amir Zand

Sa vie n’est pas un long fleuve tranquille

Voyageur digne des récits de Jules Verne, Silas Coade est un médecin qui nous raconte ses aventures extraordinaires. A bord de la goélette Déméter, il accompagne un équipage qui se rend dans les eaux glacées de Norvège à la recherche d’un édifice mystérieux et de son trésor caché.

Mais tout ne va absolument pas se dérouler comme prévu car ce voyage est véritablement dangereux…

Voyages et mirages

« Un vaisseau, c’est un rêve de murmures » (Alastair Reynolds)

Ombres et mirages, interrogations existentielles accompagnent notre cher docteur. Comment est-il possible qu’il ait l’impression de mourir un instant et de revivre le lendemain comme si rien ne s’était passé ? Pourquoi Silas change-t-il de lieu et de moyen de transport (une goélette, un dirigeable…), en compagnie du même équipage, et que tout semble toujours se terminer par sa mort annoncée ? (Ce n’est pas un scoop de vous donner ces informations puisque cela est déjà plus ou moins révélé dans la 4ème de couverture).

Et si les apparences étaient trompeuses au point de lui cacher une vérité fondamentale qu’il ne veut absolument pas connaître ?

Arriverez-vous à mener l’enquête et à découvrir le « pot aux roses » dans un monde où la réalité semble parfois remise en question ?

Mon avis concernant ce roman

J’avoue n’avoir jamais lu un roman pareil.

Il m’est assez difficile d’en parler car j’ai l’impression que je ne lui rendrai pas justice mais aussi parce ce que je pense qu’il est fondamental de ne pas trop en dire pour ne pas gâcher l’énorme « twist » qui vous attend aux derniers chapitres. Je trouverais vraiment incorrect et injuste de vous révéler la fin du roman ou toute information vous permettant de la connaître avant que cela ne soit nécessaire.

Après quelques difficultés à m’immiscer dans un récit au style suranné dans les premiers chapitres (j’ai failli abandonner), je ne regrette pas d’avoir persévéré.

Et j’ai fini par apprécier vraiment ce roman pour différentes raisons :

  • Une couverture vraiment magnifique, véritable prélude à un voyage dans l’imaginaire et le rêve,
  • Une balade inattendue et mystérieuse aux multiples rebondissements,
  • Une conclusion à laquelle je ne m’attendais vraiment pas et que j’ai trouvée excellente.

J’ajouterais que c’est la première fois que je lis un roman où la narration elle-même évolue au cours de la lecture, en fonction des évènements racontés par le narrateur.

Alors, prêt-e à vous embarquer à bord du Déméter aux côtés de Silas Coade ? Je vous préviens : si vous ne vous laissez pas arrêter par les premiers chapitres (qui ne sont pas les meilleurs), si vous avez le courage d’affronter tempêtes et dangers aux côtés de Silas, vous allez être vraiment surpris-e !

Et si vous voulez découvrir une autre oeuvre du même auteur : j’ai déjà parlé sur ce blog de  « La Millième Nuit » (une nouvelle d’Alastair Reynolds).

Laisser un commentaire