La nuit des temps

La nuit des temps de Barjavel

Un roman qui traverse les âges

Qui ne connait pas ce roman extraordinaire de René Barjavel (réédité constamment) ?

Peut-être faites-vous partie de ceux qui ne l’ont jamais lu ? Alors…

Un petit rafraichissement de mémoire

Un jour, des chercheurs français basés en Antarctique captent un signal qui les intrigue. Peu à peu, ils se rendent compte qu’une construction mystérieuse est enfouie sous les glaces.

En creusant, ils vont découvrir ce qu’ils n’auraient jamais imaginé : les vestiges d’une ancienne civilisation millénaire ! Et…

Une histoire d’amour mythique

La belle Eléa se réveille peu à peu du fonds des temps, évoquant son antique civilisation et son amour éternel pour Païkan. Nous partageons avec elle les derniers instants de son monde, son utopie et sa folie. Mais l’amour resurgit aussi au cœur du présent, dès le jour où le docteur Simon pose les yeux sur Eléa… Certes, c’est une histoire d’amour. Tragique. Émouvante. Mythique.

Double romance aux tonalités éplorées qu’on découvre, ébahis, perplexes et émus à travers les mots mélancoliques du docteur Simon…

Mais c’est aussi un thriller d’anticipation lorsque l’action, le suspense et la traitrise jaillissent au cœur du récit…

Un avertissement ?

Toutes les civilisations sont mortelles. Même les plus grandes. Avertissement de Barjavel face à la folie humaine ? Rêve d’un monde beau et parfait ? Amertume néanmoins face à la corruption d’une utopie devenue cauchemar ?

Oui, tout cela nous interpelle parce que nous nous trouvons et nous trouverons toujours face au problème de la guerre et de la décadence… Et parce que la perfection n’existe pas dans notre monde…

Mon avis

Personnellement, je considère ce roman de Barjavel comme son chef d’œuvre même si j’avais également apprécié «Ravage». Le style en est plus actuel.

Émerveillement, tristesse, stupeur… Chacun peut ressentir un petit quelque chose en refermant le livre…

Alors, à l’heure où face au réchauffement climatique, les glaces de l’Antarctique fondent progressivement (hélas), je me prends néanmoins à rêver qu’on découvre un jour les traces d’Eléa et de Païkan ou celles d’une civilisation millénaire enfouie depuis… la nuit des temps.

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Follow by Email
Facebook
Facebook
Pinterest