La Passeuse de Mots

« La Passeuse de Mots » est un roman écrit par Alric et Jennifer Twice, plutôt ciblé Young Adult, paru aux éditions Hachette Romans en mars 2021 et premier tome d’une trilogie de Fantasy. Un univers fantastique où magie, aventure et romance enchanteront principalement les jeunes lectrices (ou les moins jeunes).  😉

La passeuse de mots-T.1-Alric et Jennifer Twice
« La Passeuse de Mots » – LIvre 1 – Alric et Jennifer Twice ©Hachette Romans – Couverture Hachette Romans Studio – Illustration de couverture : Vaderetro

Les mots ont un pouvoir

L‘intrigue

Tous les fondamentaux de la Fantasy sont présents dans ce roman : un royaume enchanteur (celui d’Hélios), gouverné par un roi qui veille sur son peuple, de la magie (réglementée par un Traité), des princes et des créatures plus ou moins humaines, ainsi qu’une lutte du Bien contre le Mal.

Dans cet univers d’abord semblable à celui d’un conte de fées, Arya Rosenwald, l’héroïne aide pâtissière, pense que le monde est un paradis où elle peut s’empiffrer de bonnes pâtisseries et se délecter d’histoires fabuleuses qu’elle lit le soir dans son lit douillet… 

Discrètement, elle s’est aussi liée d’amitié avec Aïdan, l’un des trois princes du Royaume d’Hélios, un être mal aimé et incompris, rejeté par son père, le roi d’Hélios.

Hélas, tout le monde enchanté et enchanteur de la jeune fille va se briser soudainement le jour de l’anniversaire du fameux Traité régulant la magie, alors que des Soldats de Verre envahissent la ville d’Hélianthe (capitale d’Hélios) où elle vit et massacrent la population et le roi. Arya n’a plus qu’une issue : fuir. Les trois princes héritiers potentiellement rescapés aussi (on le suppose).

Une originalité certaine

Mais assez rapidement, Arya apprend (avec surprise) qu’elle n’est pas qu’une simple jeune fille douée pour la pâtisserie mais un être unique au destin exceptionnel. Et c’est à partir de cet instant que le roman commence à être intéressant.

Elle serait en effet une « Passeuse de Mots » (concept un peu mystérieux au départ) qui doit désormais parcourir le monde à la recherche de Mots (avec un grand « M ») qui contiennent chacun d’entre eux une forme de pouvoir et de puissance lui permettant d’agir sur les éléments et les évènements et qui pourraient lui permettre de sauver le Royaume d’Hélios.

Des rencontres inattendues avec des personnages énigmatiques

Arya croise sur sa route des êtres qui sont censés l’assister et l’accompagneront durant sa quête : Killian, le voleur masqué (son jeune garde du corps au mystérieux passé), Alric, le gentil et beau Dhurgal (une espèce de vampire) et le réconfortant et paternaliste général Saren (à la recherche des princes disparus). Au contact de ses acolytes, des épreuves qu’elle traverse et des Mots qu’elle assimile, la personnalité d’Arya va peu à peu se transformer, évoluer, alors qu’elle parcourt le monde, de la ville d’Hélianthe au sinistre Val de Fer, d’un vaisseau de pirates bizarroïdes à la reposante Cité Immergée (entre autres)…

Mon avis

Au départ, j’ai trouvé l’héroïne un peu naïve, il faut bien l’avouer, mais à sa décharge, il faut reconnaître qu’elle n’a connu qu’un univers idéal qu’elle n’a jamais quitté. C’est une rêveuse qui croit vivre dans un monde parfait, protégée des dangers extérieurs. Mais toute lectrice passionnée par la lecture et les livres s’identifie un peu à elle. 😉

J’avoue aussi qu’Aïdan, le prince mal aimé, qui passe son temps à tout critiquer (même elle), alors qu’elle le défend envers et contre tout, est un peu agaçant et qu’il ne m’est pas très sympathique…

Néanmoins, l’originalité de ce roman réside dans cette quête des Mots, comme autant de perles de pouvoir disséminées à travers le monde d’Arya pour aboutir à toute la magnificence d’un talisman magique virtuel, un condensé de magie qui permettrait à Arya de sauver le Royaume. J’ai trouvé plaisante l’idée de mots magiques vivant leur propre vie comme s’ils s’étaient échappés d’un grimoire virtuel pour plonger progressivement dans le cœur et l’âme de l’héroïne.

L’écriture est inégale mais atteint son sommet poétique dans les derniers chapitres de ce présent tome. La plupart du temps, nous sommes ravis de côtoyer Arya et ses amis dans des contrées très différentes, apportant chacune leur lot de surprises (bonnes ou mauvaises). 

Cependant, cette quête est longue (le premier tome fait plus de 700 pages et le suivant également…), alors que j’aurais aimé qu’Arya assimile plus de Mots, plus rapidement.

En résumé : une saga fantastique originale et sympathique, avec une romance sous-jacente, des personnages un peu stéréotypés que l’on espère voir évoluer et mûrir dans les prochains tomes en même temps que le développement des pouvoirs magiques d’Arya.

Petit aparté pour vous dire que la magie des mots et de l’écriture semble actuellement enflammer l’imagination de nos romancières et romanciers de Fantasy ainsi que l’enthousiasme de leurs lectrices et lecteurs. (A noter par exemple la passionnante trilogie « Les Maîtres enlumineurs » de Robert J. Bennett qui met en avant la magie présente dans l’écriture). 

Dans « La Passeuse de Mots », on peut déceler également l’influence littéraire de la saga d’Harry Potter où les incantations du jeune sorcier s’appuient sur la puissance magique de mots particuliers.

En savoir un peu plus

La trilogie de « La Passeuse de Mots » est écrite à quatre mains par Alric et Jennifer Twice, un couple d’auteurs français (eh oui, leur pseudo ne le laissait pas supposer a priori 😉   ).

Le deuxième tome a été publié en octobre 2021 (j’avoue que je ne l’ai pas encore lu donc je ne peux pas vous en parler), alors que la parution du dernier « Livre » est prévue pour 2022 (date précise encore inconnue).

La passeuse de mots-T.2-Alric et Jennifer Twice
« La Passeuse de Mots » – Livre 2 – Alric et Jennifer Twice ©Hachette Romans – Couverture Hachette Romans Studio – Illustration de couverture : Vaderetro

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Pinterest
Pinterest
fb-share-icon
Instagram