Les yeux des ténèbres – Un thriller prophétique ?

« Les yeux des ténèbres » est un thriller de Dean Koontz qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux en 2020 parce qu’il aurait soi-disant prédit l’épidémie actuelle…

L’édition présentée ici est la dernière édition française parue aux éditions l’Archipel en 2020, alors que l’œuvre originelle de l’écrivain (The Eyes of Darkness) a été publiée la première fois en 1981 sous le pseudonyme de Leigh Nichols.

les yeux des ténèbres-Dean Koontz

A la poursuite de la vérité tapie dans la nuit

Une mère éplorée

L’américaine Christina Evans (Tina de son petit nom) reste traumatisée par la mort de son fils unique Danny survenu l’année précédente, dans un accident, lors d’une sortie de jeunes scouts. Un an après, elle continue de faire des cauchemars terribles.  

Pire :  des évènements bizarres surviennent dans sa maison comme si une présence maléfique lui en voulait personnellement, l’empêchant de faire son deuil.

Accaparée par son travail (la direction d’un prochain spectacle de danse/show), elle ne peut oublier néanmoins son fils et s’interroge de plus en plus sur le fait qu’on lui a peut-être caché une partie de la vérité. On lui avait même refusé le droit de voir une dernière fois son fils décédé sous prétexte qu’il était défiguré par l’accident…

Rencontre amoureuse et frissons dans la nuit

Inquiète et perturbée, Tina trouve de l’aide auprès d’un séduisant avocat dont elle s’éprend. Évidemment 😉

Nous suivons alors les traces de nos deux héros, de Las Vegas à Reno, de l’univers du show-biz et des casinos aux monts neigeux des High Sierras en Californie alors qu’ils sont pourchassés par les hommes d’une mystérieuse organisation.

Un roman prophétique ?

Un mystérieux virus

Ce n’est pas un scoop de révéler qu’un virus est évoqué dans ce roman puisqu’il y est fait mention sur la quatrième de couverture de la présente édition. Et c’est ce qui a créé le buzz sur les réseaux sociaux.

Ce qui a sidéré les lecteurs, c’est que ce virus porte le nom de Wuhan-400 et qu’il est originaire de Chine où sont situés les laboratoires. Pourtant, c’est aux États-Unis que l’action se déroule.

On constate en effet quelques similitudes avec un certain virus qui nous impacte depuis 2020 mais pourtant, il n’est pas fait mention d’épidémie dans ce roman et le virus mentionné (tardivement et brièvement) est peu détaillé et semble assez différent du « nôtre ».

Prophétie et vérité

Pour ma part, je ne trouve pas étonnante la trame scénaristique du roman. Ce qui m’étonne le plus est plutôt le fait qu’on en ait parlé comme d’un roman quasi prophétique….

Tout le monde sait que les chercheurs de plusieurs pays du monde font des recherches sur les virus. On sait aussi, plus ou moins, où se situent les laboratoires et les centres de recherche (normalement).

N’est-ce pas le rôle des écrivains de puiser dans leur imagination fertile et de s’appuyer sur des faits réels qu’ils peuvent déformer au gré de leurs créations, brodant un scénario (parfois) plausible ?

Les écrivains de science-fiction, notamment, s’inspirent souvent de réalités socio-économiques ou des connaissances technologiques actuelles pour imaginer notre avenir… 

Mais pourquoi vouloir nous faire croire que l’écrivain avait tout prévu alors que ce n’est pas le cas ? 

De plus, quelque chose m’interpelle et me rend perplexe :  à quel moment du roman trouve-t-on une indication selon laquelle l’histoire se déroulerait aux « alentours de 2020 » ??

C’est en effet ce qui est écrit sur la quatrième de couverture de cette dernière édition du roman. Pourtant le premier chapitre débute le 30 décembre mais il n’est jamais mentionné l’année… Aurais-je zappé certains chapitres ?

4ème couverture Yeux des ténèbres- L_Archipel 2020
4ème couverture Yeux des ténèbres- Archipel 2020

Certes, c’est un thriller « qui se laisse lire ». Du suspense, de l’action, de la romance et une pincée de fantastique.

Il peut aussi nous inciter à une certaine réflexion concernant le potentiel danger que recèlent les recherches bactériologiques et les dérives politico-militaires qui en découlent, mais, franchement, n’a-t-on pas exagéré l’aspect « anticipatoire » de ce roman ?

Oui, je l’avoue : je l’ai lu rapidement parce que je voulais vraiment connaitre son dénouement. Mais j’ai été aussi un peu déçue… Pas vraiment par le roman mais par la publicité faite autour de ce livre. En réalité, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais…

Amis lecteurs, amies lectrices, qu’en avez-vous pensé ?  😉

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Pinterest
Instagram