L’une rêve, l’autre pas

l'une reve l'autre pas deNancy Kress aux éditions Helios

Une romancière américaine « nouvelliste »

« L’une rêve, l’autre pas » que je vous commente ici, est un roman court ou une grande nouvelle (« novella ») de science-fiction écrite par Nancy Kress. 

Cette œuvre est en effet courte et se lit facilement !

Editée tout d’abord aux éditions Pulphouse Publishing en 1991, son titre original est «Beggars in Spain » (Des mendiants en Espagne).  Le titre français a été choisi lors de sa publication en France dans « Futurs qui craignent », chez Pocket, puis repris lors des rééditions par Actusf en 2012 et en 2016 (informations Wikipédia).

Personnellement, je préfère le titre de la version française, même si on comprend (un peu) le choix de l’auteur lors de la lecture.

Spécialiste des nouvelles (mais pas seulement), l’écrivaine américaine a reçu plusieurs prix pour ses œuvres. Pour celle-ci, elle a été primée plusieurs fois, notamment dans la catégorie « roman court » en 1991 avec le prix Nebula et en 1992 avec le prix Hugo.

C’est dire combien cette fiction a été appréciée ! Et je pense que c’est mérité…

Au cœur de l’amélioration génétique

Ne plus jamais dormir

Comme dans le film « Bienvenue à Gattaca », les humains présents dans le récit présenté ici ont la possibilité d’avoir recours aux travaux novateurs de la génétique afin d’obtenir des enfants plus parfaits et en bonne santé. Surtout les riches…

Mais il y a un « plus » : on peut choisir des enfants qui ne dorment jamais !!! Et qui deviendront, de fait, des adultes « non-dormeurs ». Tout cela, sans aucune conséquence néfaste pour leur santé ou leur développement. Même si ces non-dormeurs ne rêveront plus.

Imaginez-vous tout ce que nous pourrions faire, en plus, dans notre vie, si nous ne dormions plus ?

Etre différent et en payer le prix

Jalousies, mesquineries, affrontements… Il paraît évident qu’un jour ou l’autre surgiront certaines tensions entre humains « normaux » et humains génétiquement « améliorés ». Comme toujours.

Ainsi que le titre l’indique, les héroïnes sont deux jumelles, mais des jumelles différentes : une enfant « normale » et une « non-dormeuse » aux gènes modifiés. Tout s’articule autour de leur vie particulière, de leur amour familial qui peinera à résister à la réalité des faits. Chacun de leurs parents eux-mêmes n’éprouveront pas le même attachement envers l’une ou l’autre jumelle.

Une société meilleure ou pire ?

L’originalité de l’écrivaine réside aussi dans le fait qu’elle développe l’idée d’une société qui pourrait être bonifiée grâce à l’apport des non-dormeurs, de leur propension au calme, à la réflexion et à une certaine philosophie. Ce ne sont pas eux qui rechercheront les conflits, contrairement à ce qui peut être rapporté dans certains récits ou films de SF…

Elle nous invite aussi à réfléchir à la cohabitation de deux « espèces humaines » différentes, à la société en proie à l’intolérance et au gâchis.

Une interview de Nancy Kress à la fin du livre

C’est une très bonne idée d’avoir inséré cette (courte) interview (réalisée par Actusf.com et L’Aimant Littéraire).

L’auteur nous évoque son enfance, les auteurs de science-fiction qui l’ont marquée, son parcours professionnel et le roman présenté ici.

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Follow by Email
Facebook
Facebook
Pinterest