Le robot qui rêvait

Le robot qui rêvait et autres nouvelles d'Isaac Asimov. Editions J'ai Lu
Nouvelles d’Isaac Asimov. Robots, androïdes, ordinateurs et autres anticipations.

Isaac Asimov : un grand écrivain de SF

« Le robot qui rêvait » d’Isaac Asimov est paru en poche aux Editions J’ai Lu en 2018 (la version présentée).

A l’heure où nous entendons de plus en plus parler de machines et de robots qui « envahissent » progressivement notre société et bientôt nos vies personnelles ou professionnelles, je vous invite à découvrir ou redécouvrir l’illustre écrivain américain Isaac Asimov (1920-1992) bien connu des fans de science-fiction pour ses livres sur les robots justement et ses célèbres « Trois lois de la robotique ». 

Mon commentaire

J’ai en effet décidé de relire cet auteur et j’ai acheté il y a peu de temps «Le robot qui rêvait»  qui est un recueil de nouvelles :   pas moins de 19 de ses nouvelles y ont été regroupées !

J’en connaissais certaines déjà éditées auparavant mais pas toutes… Comme moi, vous pourriez y apprécier le talent et le don d’anticipation d’Isaac Asimov qui propose des sujets bien plus vastes que vous ne pourriez le croire..

De plus, ils ne sont pas toujours liés à la robotique (contrairement à ce que le titre de cette compilation laisse supposer…). Il nous questionne souvent sur l’avenir de nos sociétés, notre futur très proche ou notre présent désormais …

Des récits courts et percutants

Je ne vais pas vous présenter toutes les nouvelles mais seulement quelques-unes d’entre elles (celles que j’ai préférées) :

  • La (très courte) nouvelle qui a donné le titre de ce recueil «Le robot qui rêvait» nous pose ces questions : est-ce qu’un robot (très perfectionné certes), pourra rêver un jour ? Et dans ce cas-là, à quoi pourrait-il bien rêver ? … Serait-ce dangereux pour l’Homme ou pas ?
  • Une seule autre nouvelle met en scène les robots : «Artiste de lumière» ; là, désolée, je ne peux vous en dire plus sans en dévoiler le contenu, excepté qu’il est lié à l’art comme le titre le laisse supposer…
  • Asimov avait également anticipé les voitures automatiques et autonomes bien avant aujourd’hui ! Il va même bien plus loin avec Sally, la superbe « automatobile » intelligente (et il n’y a pas qu’elle…).
  • L’écrivain met aussi souvent en avant un super-ordinateur qu’il appelle « Multivac », présent dans «La dernière question», «La machine qui gagna la guerre», «L’amour vrai» et «Le votant». Ainsi, dans cette dernière nouvelle, l’auteur avance l’idée que, grâce au recours d’un tel super calculateur, nous pourrions ne plus avoir besoin que d’un seul homme votant lors des élections !… 

De l’humour et de l’émotion

  • J’adore particulièrement l’humour présent dans la nouvelle «La sensation du pouvoir». Imaginez que les êtres humains aient laissé effectuer tout calcul aux seuls ordinateurs… Qu’ils ne sachent plus faire eux-mêmes une seule opération ! Réapprendre à calculer sans calculatrice, sur papier, pourrait alors devenir jouissif et source de pouvoir… 
  • L’une des nouvelles les plus touchantes (et la plus longue ?) de ce recueil est pour moi celle « du petit garçon très laid ». Cette fois, cela n’a rien à voir avec les robots ou les ordinateurs ! Dans ce récit, des scientifiques découvrent le moyen de créer une « bulle Stasis », une espèce de « bulle de temps » qui leur permet de récupérer temporairement dans le passé des objets ou des êtres vivants, afin de les étudier. A cette occasion, ils ramènent un enfant de l’époque préhistorique…

Et si vous n’avez jamais lu de romans épatants au sujet de robots, je vous invite vivement à découvrir plusieurs d’entre eux issus du « Cycle des robots ». Le fabuleux Isaac Asimov nous entraîne parfois dans de réelles enquêtes policières…

Découvrez également un autre grand auteur culte : https://www.scifilisons.fr/blog/lune-miel-enfer-fredric-brown/

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Follow by Email
Pinterest