Projet Dernière Chance

« Projet Dernière Chance » (Project Hail Mary), est un roman de science-fiction d’Andy Weir paru en français aux éditions Bragelonne, qui mêle space-opera et perspectives apocalyptiques et nous interroge sur les formes de vie inconnues qui pourraient exister dans l’univers. Une aventure fabuleuse sur Terre et au cœur des étoiles alors que le système solaire est menacé par un ennemi qu’on n’attendait pas…

Seul dans l’espace ou pas

Projet Dernière Chance de Andy Weir - éditions Bragelonne
"Projet Dernière Chance - Andy Weir © éditions Bragelonne - Photo de couverture : Aubrie Pick - Création : Will Staehle

Un court suspense

Nous sommes intrigués dès les premières lignes. Qui est cet homme qui se réveille d’un coma artificiel à côté de deux squelettes dans des scaphandres ? Où est-il ? Il semblerait qu’il ait perdu la mémoire…

Mais assez rapidement, grâce aux flashbacks qui alternent avec le récit principal, nous apprenons que cet homme se trouve dans un vaisseau spatial, et qu’après avoir fait des études en microbiologie, il est devenu professeur dans un collège.

Mais pourquoi se trouve-t-il au milieu de l’espace si loin de sa chère terre natale puisqu’il n’est pas un astronaute ?

De l’infiniment petit à l’infiniment grand

« La Terre est dans le pétrin. » (Andy Weir)

L’originalité de ce roman tient en partie à la menace inconnue qui menace la Terre et tout le système solaire.

En effet, des traînées de particules rouges en provenance du soleil phagocytent son énergie. Que sont-elles ? Pourquoi se dirigent-elles vers la planète Vénus ? Sont-elles vivantes ? Pourquoi agissent-elles ainsi ?

Tous les chercheurs des grandes nations terriennes vont donc s’allier pour essayer de résoudre ce grand mystère et apporter une solution avant que la vie sur Terre ne disparaisse à jamais. Parce que le soleil va mourir. Rapidement.

Des explications scientifiques vous seront livrées au fur et à mesure mais, grâce au talent de l’auteur, elles resteront compréhensibles pour le commun des mortels qui n’a pas fait d’études dans ce domaine.

Et les chercheurs n’ont pas fini d’être surpris par leurs découvertes parce que la vie peut éclore dans des circonstances surprenantes sous des formes inattendues, poussant l’humanité en péril à se pencher sur l’infiniment petit puis à réaliser un grandiose projet innovant qu’elle n’envisageait pas d’initier avant cette menace venue des étoiles…  Une menace mais aussi une opportunité…

Une belle amitié inattendue

Ryland Grace (puisque c’est ainsi que se nomme notre amnésique), essaye de se remémorer son passé et de comprendre sa mission.

Il se sent bien seul dans l’espace quand il repère un objet bizarre près de son vaisseau. « Toc toc toc, qui est là ? » …  (Les fans de science-fiction comprendront l’allusion 😉  )

Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas divulgâcher le contenu de l’intrigue mais sachez que cette rencontre imprévue (et ce qui en découle)  est l’un des aspects du roman qui m’a le plus réjouie.

Pourquoi j’ai adoré ce roman

Ce n’est pas tous les jours que je suis aussi enthousiaste concernant l’œuvre d’un écrivain de science-fiction… Certes, certains sont bons, voire très bons, mais dans ce roman,  Andy Weir nous émerveille par son talent de conteur, mixant l’humour au tragique, tout en confrontant l’humanité à l’altérité dans une plaisante aventure spatiale originale et mouvementée.

Même si le personnage principal semble parfois un peu naïf, il n’en reste pas moins attachant, faisant même preuve d’humour dans des situations tragiques. Ouvert d’esprit, tolérant, curieux, son seul défaut pourrait être une certaine forme de lâcheté que vous découvrirez…

Le seul point que l’on pourrait peut-être reprocher à ce roman est peut-être son caractère utopique. L’écrivain semble en effet très optimiste et d’autres auteurs auraient peut-être conduit le récit vers des voies plus sombres… Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce space-opera.

Et lorsque j’ai refermé ce livre, un seul mot m’est venu à l’esprit : « génial » !

En savoir plus

Vous connaissez sans doute le premier roman d’Andy Weir « Seul sur Mars » (The Martian) qui a été adapté au cinéma. Le « Projet Dernière Chance »  devrait l’être également.

L’écrivain californien a également écrit « Artémis »  (je ne l’ai pas lu donc je ne peux pas vous donner mon avis à ce sujet), ainsi qu’un certain nombre de nouvelles et de bandes dessinées.

Image2 Scifilisons pour chronique sur Projet Dernière Chance

Laisser un commentaire