Seule dans l’espace

« Seule dans l’espace » (Across the Void) est un roman écrit sous le pseudonyme de S.K. Vaughn. C’est un thriller spatial qui ravira tous ceux qui sont passionnés d’exploration spatiale ou de livres d’aventure à suspense. Il est paru en version française au format poche aux éditions Bragelonne en mars 2021 (En grand format, en octobre 2019, chez le même éditeur).

seule dans l_espace- S.K. Vaughn - Bragelonne

Une courageuse astronaute, seule dans l’immensité spatiale

Le pitch

Elle s’appelle Maryam (alias May) Knox, astronaute et commandante du vaisseau spatial Hawking II. Sa mission et celle de son équipage ? Se rendre pour la première fois sur Europe, le plus petit des satellites de Jupiter, pour y prélever des échantillons glaciaires. (Parce que Mars, c’est déjà fait  😉  )

Mais en ce mois de décembre 2067, May se réveille brusquement d’un coma artificiel. Lorsqu’elle reprend connaissance, elle s’aperçoit qu’elle est toujours à bord du vaisseau. Mais il semble en piteux état, les systèmes à bord tombent en panne les uns après les autres et le reste de l’équipage a disparu.

Malheureusement, May n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé juste avant son coma, elle ignore quel est l’accident qui a causé tant de dégâts.

Elle ne comprend pas ce qui a pu arriver à ses compagnons de voyage et se demande avec angoisse comment elle va réussir à rentrer sur Terre, alors que les communications avec la Nasa semblent inopérantes et qu’elle doit réparer le vaisseau.

Un triangle amoureux

L’astronaute s’aperçoit bientôt qu’elle n’a plus qu’une chance de survie : Stephen Knox, l’astrophysicien de la NASA qui dirigeait la mission jovienne depuis la Terre. C’est aussi son ex-mari, dont elle vient de se séparer, bien qu’elle ne se souvienne plus des évènements ayant abouti à son récent divorce.

En dépit de tout, Stephen l’aime toujours. Après le rétablissement de la communication avec la Nasa, il est décidé à tout faire pour la ramener, vivante, sur Terre.

Un certain nombre de flash-back nous résume leur rencontre, quelques situations de leur vie personnelle et professionnelle avant la mission jovienne, mais aussi quelques épisodes de l’enfance de May qui a été élevée par une mère pilote de la RAF, froide, autoritaire et exigeante.

Il est aussi question de l’ex-petit copain de May, nommé Ian Albright, un milliardaire intelligent et ambitieux, un génie qui construit sa propre base spatiale et crée des vaisseaux innovants aux capacités bien supérieures à celles de la Nasa. (Ce qui n’est pas sans nous rappeler le parcours d’Elon Musk  😉  )

Un thriller spatial

Progressivement, May va se rendre compte que l’hypothèse de l’accident n’est peut-être pas la bonne. Mais qui voudrait saboter la mission ? Et pour quelle(s) raison(s) ? Cela n’a aucun sens pour elle.

En fait, le danger est partout : des explosions à bord, des défaillances en série nécessitant parfois des sorties spatiales risquées, des conditions de vie loin d’être optimales, et bien plus encore… des évènements sidérants et sidéraux que je vous laisse découvrir.  🙂

Où l’on reparle des IA

Lors des futures explorations spatiales, il est fort probable que les êtres humains se fassent assister par des Intelligences Artificielles (IA) qui seraient intégrées aux vaisseaux lancés dans l’espace.

Cette hypothèse a donc été envisagée par l’auteur qui met en scène une IA que May rebaptise « Ève » (le prénom de sa mère).

Celle-ci apparaît bientôt comme un personnage à part entière, assistant May dans ses travaux de réparation et de compréhension et d’analyse de la situation. Une IA que May considère presque comme une amie, une soupape de sécurité qui la protège de la solitude et de la folie.

Commentaires

L’écrivain nous dresse le portrait d’une femme forte et courageuse, une héroïne exceptionnelle (mais non parfaite !).

Le texte présent sur la quatrième de couverture nous rappelle que cette aventure est proche de celle de Mark Watney dans le film de Ridley Scott « Seul sur Mars » (tiré du roman de Andy Weir) et de celle de Mathieu Kowalski et Ryan Stone dans le film « Gravity » de Alfonso Cuaron.

J’ai suivi avec un certain effroi toutes les mésaventures de May, en pensant sans cesse : « je n’aimerais vraiment pas être à sa place ! » …

Bien sûr, c’est un roman bourré d’actions et d’évènements inattendus, un livre qui nous tient en haleine jusqu’à son dénouement.

Mais je n’ai pu m’empêcher de penser également que la pauvre May était vraiment très malchanceuse face à toutes les catastrophes qui se succédaient (ton ironique)… 

Il m’a semblé également assez improbable que tous les évènements exposés dans ce roman puissent tous se produire dans « la vraie vie ». Mais qui peut savoir ?   😉

Néanmoins, il est indéniable que ce roman possède tous les ingrédients scénaristiques qui rendraient envisageable la création d’un fabuleux film d’exploration spatiale.  🙂 Il serait justement en cours d’adaptation aux États-Unis (date de sortie inconnue).

1 réflexion au sujet de « Seule dans l’espace »

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Pinterest
Instagram