Nouvelles d’anticipation dyschroniques 2

La collection « Dyschroniques »  des éditions Le passager clandestin est particulièrement intéressante pour qui aime les courtes nouvelles d’anticipation ou de science-fiction. Elle a le mérite de nous faire découvrir ou redécouvrir des auteurs talentueux de tout temps qui nous ont livré leur vision de l’avenir.

Quand les écrivains imaginent l’avenir

Dyschronie, dystopie et société post-apocalyptique

Les écrivains de science-fiction sont (ou ont été) souvent des sortes de lanceurs d’alerte angoissés ou philosophes concernant notre futur proche ou lointain, fortement préoccupés par la menace nucléaire, les catastrophes climatiques, le développement des robots, androïdes ou intelligences artificielles (même si on ne les appelait pas ainsi), tout en étant inquiets face au développement de notre société sur le plan social ou politique.

Ces auteurs ou autrices ont écrit des nouvelles (ou des romans) à ce sujet, bien longtemps avant que certains évènements ou faits de société ne nous percutent de plein fouet comme c’est le cas de nos jours.

Je vous propose donc de découvrir certains d’entre eux ci-dessous. Je vous avais déjà présenté plusieurs nouvelles de cette collection éditée par Le Passager Clandestin dans une précédente chronique (nouvelles d’anticipation dyschroniques 1) et je vous invite à y jeter également un petit coup d’œil car certaines d’entre elles sont particulièrement bien écrites et saisissantes, comme celles-ci-dessous.

BRUNNER John – Faute de temps

Faute de temps de John Brunner © le passager clandestin collection Dyschroniques
Faute de temps de John Brunner © le passager clandestin collection Dyschroniques

Max Harrow est un médecin londonien réveillé en pleine nuit par un policier qui découvre un énigmatique clochard en piètre état au pied de son immeuble et qui lui demande assistance pour le soigner. A partir de ce moment-là, la vie de Max, déjà sujet à de terribles cauchemars, va basculer graduellement dans l’horreur et le plonger dans les affres d’une terrible révélation…

Cette excellente nouvelle vous surprendra par sa qualité et par le message qu’elle délivre. Il faut dire que l’écrivain semble avoir été particulièrement marqué par la menace nucléaire, déjà en 1963 lorsque sa nouvelle fut publiée.

SILVERBERG Robert – Destination fin du monde

Destination fin du monde de Robert Silverberg © le passager clandestin collection Dyschroniques
Destination fin du monde de Robert Silverberg © le passager clandestin collection Dyschroniques

Cette nouvelle ultra-courte écrite par ce grand écrivain qu’est Robert Silverberg est un classique du genre puisqu’elle aborde le thème du tourisme temporel. En 1972, ce n’est peut-être pas le premier à avoir émis l’idée de voyageurs temporels avides de sensations fortes aimant assister à de grandes catastrophes. Mais il me semble que c’est le premier à convier des touristes temporels à assister à la fin du monde ! Un récit original car le voyage temporel s’effectue dans le futur et non dans le passé comme l’ont proposé d’autres auteurs…

Mais Silverberg souligne également l’indifférence et la désinvolture d’êtres humains de classe supérieure qui ne pensent qu’à se faire plaisir et jouir du moment présent même si le monde autour d’eux part en vrille… Saisissant !

LEINSTER Murray – Un logique nommé Joe

Un logique nommé Joe de Murray Leinster © le passager clandestin collection Dyschroniques
Un logique nommé Joe de Murray Leinster © le passager clandestin collection Dyschroniques

Ce n’est pas la meilleure nouvelle de la collection (selon moi) mais elle a le mérite de nous rappeler, avec un certain humour, qu’une société où l’informatique est mal maîtrisée peut conduire à des excès dévastateurs. Dans ce récit datant de 1946, les ordinateurs sont appelés des « logiques ». L’un d’entre eux se révèle particulièrement performant (et doté d’une forme d’intelligence ?). Il décide d’outrepasser ses fonctions initiales. Avec une certaine intuition pour l’époque, Murray Leinster anticipe l’arrivée des intelligences artificielles et le développement futur d’une société informatisée.

WARREN GRIFFITH Ann – Audience captive

Audience captive d'Ann Warren © le passager clandestin collection Dyschroniques
Audience captive d'Ann Warren © le passager clandestin collection Dyschroniques

C’est avec beaucoup d’humour et d’intuition que l’écrivaine écrit une nouvelle (publiée initialement en 1953), axée sur la publicité ciblée même si l’approche marketing est particulièrement originale puisqu’elle permet aux objets eux-mêmes de vanter leur produit et leur marque ! Amusant mais aussi inquiétant…

BLISH James – Nous mourons nus

Nous mourons nus - James Blish - éditions Le passager clandestin - Collection Dyschroniques
"Nous mourons nus" de James Blish © éditions le passager clandestin - Collection Dyschroniques

Déjà en 1969, James Blish évoque la dégradation de la vie sur la planète Terre ainsi que les changements sociétaux provoqués par les catastrophes climatiques et les activités humaines ! Mais il va encore plus loin… Montée des eaux extrêmes, difficultés à respirer, tremblements de terre, etc., les êtres humains n’ont plus beaucoup de temps…

Un texte impressionnant par sa clairvoyance et son pessimisme, même si un certain espoir subsiste. Une nouvelle qui fait réfléchir à notre propre époque et à l’avenir qui nous attend peut-être !

Laisser un commentaire