Les dames blanches

Édité aux éditions Atalante, tout d’abord en grand format en 2015 , c’est en ce printemps 2020 qu’est paru en poche « Les dames blanches », un roman surprenant de l’écrivain français Pierre Bordage. Empreint d’une intensité dramatique peu commune dans le domaine de l’anticipation, à mi-chemin entre la dystopie et le pamphlet contre les dérives des sociétés humaines.

Les dames blanches- Pierre Bordage - Atalante

Face à des sphères inconnues

Des bulles blanches apparaissent sans explication

Une immense bulle blanche opaque apparaît un jour dans l’ouest de la France. Le petit Léo, un enfant de trois ans, est attiré par cet objet insolite. Malgré les efforts de sa mère lancée à sa poursuite, il se volatilise. Comme s’il avait été avalé par l’étrange apparition.

Peu à peu, d’autres boules identiques se multiplient à travers les continents, envoûtant les enfants de moins de 4 ans qui disparaissent les uns après les autres, sans que personne ne puisse les contrer. Les années passent et des centaines puis des milliers d’entre elles se répandent à travers le monde. Silencieuses et terribles. On finit par les appeler « les dames blanches ».

La lutte s’organise

Les militaires emploient toutes les bombes imaginables pour tenter de détruire les envahisseuses opalines. En vain. Les États, assistent, impuissants, à l’amplification du phénomène qu’on suppose extra-terrestre. Et ils réagissent. Avec outrance.

La régression technologique

Les ondes émises par les bulles d’origine inconnue perturbent aussi les réseaux électromagnétiques terrestres, puis tout appareil informatique et électrique. Le monde entier doit réapprendre à vivre sans la technologie.

Mais quel est donc l’objectif réel de ces sphères mystérieuses ?

Un récit fort et troublant

Pierre Bordage, comme souvent dans ses écrits, dresse le portrait piquant d’une humanité qui peut s’égarer dans les méandres de ses pires cauchemars.

Tragédies et mythologies lointaines

Comme pour amplifier l’effet dramatique de certains chapitres, l’écrivain donne à certains de ses personnages, d’anciens prénoms grecs funestes… Toute la puissance de la tragédie grecque amplifie alors le drame vécu par les mères et les pères éplorés par la perte de leur enfant…

L’auteur évoque également des mythes et des récits antiques tels que celui du Minotaure ou du sacrifice d’Isaac dans la Bible. Mais pourquoi l’être humain devrait-il toujours rechercher un bouc-émissaire pour effacer sa peur ?

Ainsi que l’écrit Pierre Bordage : « La peur pousse à l’aberration. »

Mélodrames au cœur de l’avenir

Jusqu’où peut-on aller pour contrer un ennemi silencieux qui semble avoir pour unique objectif l’enlèvement furtif de jeunes enfants ? Jusqu’où l’humanité est-elle prête à se fourvoyer pour se défendre face à un adversaire insondable contre lequel elle ne peut rien ?

L’écrivain semble insister sur l’inconscience des sociétés humaines qui ne répondent à l’inconnu que par la barbarie et l’impensable : déraison, fanatisme de certains humains qui ne répliquent que par des actes désespérés, engageant la race humaine dans une spirale de violence et de folie.

Incontestablement, ce roman inquiète et perturbe.

La pire des réactions humaines ne serait-elle pas aussi la résignation ?…

 Si vous ne craignez pas de frôler les couloirs de l’angoisse et la remise en cause de votre conviction optimiste d’une nature profondément bonne de l’être humain, penchez-vous sur les pages de ce roman… Cet écrivain talentueux qu’est Pierre Bordage n’écrit pas seulement pour divertir…

2 réflexions au sujet de “Les dames blanches”

  1. Bonjour
    J’aime beaucoup Pierre Bordage mais je ne connaissais pas ce roman. Il m’a l’air intéressant quoique très sombre. Je ne suis pas sûr d’être dans le mood actuellement pour lire ce genre de roman noir. Mais je garde la référence sous le coude.
    Décidément, à cause de vous ma pal augmente jours après jour 😉

    Bonnes lectures

    PS : je viens juste de commencer « Acadie ». Je reviendrai vers vous lorsque je l’aurai fini.

    Répondre
    • Bonjour,
      Oui, ce roman est un peu sombre par rapport à la période dans laquelle on vit qui nécessite des lectures plus légères que je vais m’empresser de vous faire connaître également ;-). J’attends avec curiosité votre retour sur « Acadie » 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Follow by Email
Pinterest