La Maison des Jeux 2 – Le Voleur

«  La Maison des Jeux – Le Voleur » est le deuxième volume de la trilogie The Gameshouse  de Claire North, qui nous emmène cette fois en Thaïlande où deux joueurs de la mystérieuse Maison des Jeux s’affrontent lors d’une effarante partie de chasse à l’homme. Cette suite est parue en septembre 2022 aux éditions Bélial’, toujours dans sa collection « Une Heure Lumière », la couverture étant encore une fois brillamment illustrée par Aurélien Police.

Le jeu continue

La maison des jeux - T2 - Le Voleur de Claire North - éditions Bélial
"La Maison des Jeux - Le Voleur" de Claire North © éditions Bélial' - Illustration d'Aurélien Police

Cache-cache à Bangkok

Après la découverte de la Venise du 17ème siècle, l’écrivaine nous emmène cette fois en Thaïlande en 1938. Autre temps, autre lieu, autre jeu.

Je vous rappelle que les joueurs qui font partie de la Haute Loge de la Maison des Jeux, cet endroit mystérieux qui propose des jeux très spéciaux aux humains de différentes époques et différents lieux (voir ma chronique sur le premier tome), doivent affronter certains de leurs semblables lors d’épreuves en tout genre.

Ils jouent pour différentes raisons : pour gagner bien sûr, mais aussi pour le pouvoir, l’argent ou en échange de récompenses plus étonnantes. Ainsi, ils peuvent gagner des « années de vie » supplémentaires !

Chasse à l’homme

Nous suivons cette fois les péripéties d’un vieux joueur un peu porté sur la boisson, un homme nommé Remy Burke, qui accepte le jeu proposé par Abhik Lee, un autre puissant joueur un peu sournois puisqu’il profite de son état d’ivresse pour lui extorquer son accord pour participer à ce nouveau jeu qui n’est rien d’autre en réalité qu’une chasse à l’homme.

Pour gagner, Rémy doit se cacher et fuir sans cesse en parcourant la Thaïlande (avec interdiction d’en sortir), chassé par les sbires de Lee qui possède de nombreux atouts dans sa manche alors que la pauvre proie ne doit s’appuyer que sur son humanité et sa volonté de gagner !

Mais survivre dans un pays qu’on connaît peu alors que toutes les polices sont à vos trousses, que la moindre gare est surveillée, que le citoyen lambda peut être un espion chargé de vous surveiller ou de vous dénoncer, est beaucoup plus ardu que jouer aux échecs ou au Backgammon…

Le mystère persiste

Nous retrouvons l’intrigant « Argent », un énigmatique joueur aux cheveux argentés, et l’intelligente Thene déjà aperçus à Venise (dans le premier tome), qui accordent leur soutien à Remy, un court instant, en échange de services ultérieurs (bien sûr, car tout a un prix !).

Remy et Argent sont intrigués par ce nouveau « divertissement » où le rapport des forces en présence paraît déséquilibré, comme si la Maison des Jeux voulait que Remy perde la partie…

Il semblerait qu’il existe « quelque chose de pourri » dans la demeure des omniscients ou que ces puissances perverses qui organisent la manipulation des masses cachent des secrets que nous ignorons encore…

Mon avis sur cette deuxième partie de La Maison des Jeux

Les narrateurs invisibles sont toujours présents et ne font qu’accentuer l’aspect décalé et paranoïaque du récit. Qui sont-ils ? Pourquoi espionnent-ils chaque joueur en nous interpellant ?  Via la plume machiavélique de l’écrivaine, sommes-nous nous-mêmes les marionnettes de ce jeu grandeur nature dans laquelle notre âme de lecteur avide de sensations est plongée ?

Dans ce second volet, la manipulation psychologique des êtres est moins présente, cette chasse à l’homme exige moins de subtilités et plus d’action franche et directe.

J’ai eu également l’impression que ce second volume servait d’interlude ou de passerelle pour la suite (et fin) de la trilogie, une suite que l’on devine explosive et spectaculaire et que j’attends donc avec une grande impatience.

Ne connaissant pas la Thaïlande, j’avoue que le lieu choisi m’attirait moins que le précédent, mais le récit est toujours aussi étonnant et nous interpelle encore une fois : pourquoi quelques individus sont-ils fascinés à ce point par le jeu au point de mettre en jeu leur vie, leur mémoire, une partie ou tout ce qu’ils possèdent ? Quels sont ces êtres qui profitent de leur addiction et de leur faiblesse ?…

Le saviez-vous ?

  • Claire North est le pseudonyme de Catherine Webb qui l’utilise pour ses romans de fantasy adulte.
  • La traduction de cette seconde partie de The Gameshouse (titre original) a été réalisée par Michel Pagel (comme pour le premier volume), un autre écrivain de science-fiction et de fantastique ! (Voir par exemple son roman « L’équilibre des paradoxes»).
  • Le dernier volume de cette trilogie, « Le Maître », devrait être publié en version française en 2023 selon les éditions Bélial’.

Les deux premiers tomes de « La Maison des Jeux » peuvent être achetés chez L’ANTRE TEMPS, une sympathique librairie ludique (physique et en ligne) qui vous permet de bénéficier d’une réduction de 5 % sur tous les livres de leur site, grâce au code ANNASF5 .

Laisser un commentaire

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Pinterest
Pinterest
fb-share-icon
Instagram